lorem
Trouver un notaire
Annuaires

Le Pacs (pacte civil de solidarité)

Le PACS (pacte civil de solidarité) est un contrat qui offre aux couples non mariés la possibilité d'or­ganiser leur vie commune, avec quelques avantages sociaux et fiscaux à la clé.


Comment faire un Pacs ?

Le Pacs a été crée par la loi du 15 novembre 1999 plusieurs fois modifiée depuis.

Le Pacs peut être conclu par acte sous-seing privé ou par acte notarié.

Depuis le 1er novembre 2017, l’enregistrement des Pacs peut s’effectuer en mairie (et non plus au tribunal d’instance). Le projet de loi de modernisation de la justice du XXIème siècle du 18 novembre 2016 a transféré à l’officier d’état civil les compétences dévolues jusqu'ici au greffier pour les Pacs conclus par acte sous seing privé . Bien sûr, la possibilité de signer son Pacs chez son notaire est maintenue. 

La mention du Pacs, ainsi que sa dissolution, est portée en marge de l'acte de naissance de chacun des partenaires avec indication de l'identité de l'autre partenaire.

Le Pacs prend effet entre les parties à compter de son enregistrement ; il est opposable aux tiers du jour où les formalités de publicité sont accomplies.


Qu'est-ce que le Pacs en France ?

Où se pacse-t-on ? A quoi s'obligent les pacsés ? Mariés ou pacsés, ça fait une différence ? Comment protéger son partenaire de pacs en cas de décès ? Quel régime "matrimonial" pour le pacs ? Comment acheté à deux quand on est pacsé ? Quelles sont les conditions de la fin d'un pacs ?


Pacs : avantages et inconvénients

Les effets du Pacs envers le partenaire ?

L'obligation de vie commune entre les partenaires est consacrée dans le Code civil et ils ont un devoir d'aide matérielle et un devoir d'assistance réciproque. La solidarité entre partenaires ne s'applique pas aux dettes manifestement excessives.

Les effets du Pacs envers les biens ?

En matière patrimoniale, la séparation des patrimoines devient la règle et l'indivision l'exception. En cas de décès, le partenaire survivant peut rester gratuitement un an dans le logement qui constituait la résidence principale du couple (même si le défunt en était l’unique propriétaire).

En présence d'enfant commun ou issu d'une précédente union, le partenaire pacsé n'ayant pas la qualité d' héritier , verra les droits qu'il pensait détenir par testament , réduits ou même anéantis. N’oubliez pas, sans testament le partenaire du Pacs n’hérite jamais.

Les sommes, issues d'un contrat d'assurance-vie, versées à un partenaire pacsé survivant, lors du décès de son compagnon, sont exonérées de droits de succession ... même en l'absence de tout testament.