J’ai décidé de ne pas accepter la succession de mon père. Le notaire me dit qu’il doit tenir compte de la donation que m’avait faite mon père il y a 10 ans dans le calcul des droits des héritiers [...]

[...] Je ne comprends pas puisque je vais renoncer et ne serai plus concerné par cette succession .

Effectivement, conformément à l’article 845 du code civil, l’héritier qui renonce est en droit de conserver la donation qu’il a reçue. Toutefois, elle ne doit pas porter atteinte à la réserve légale des autres enfants (qui est fonction de leur nombre). C’est pourquoi le notaire doit réintégrer la valeur de votre donation à l’actif de succession, pour vérifier qu’elle n’empiète pas sur la réserve de vos frères et sœurs.

De plus, si votre père a expressément exigé le rapport de la donation en cas de renonciation, alors le notaire doit rapporter sa valeur dans l’actif de succession. Si elle excède les droits que vous auriez dus avoir dans le partage si vous y aviez participé, vous devrez indemniser les héritiers acceptant à concurrence de cet excédent.