Mon mari et moi avons donné un bien immobilier à notre fille avec stipulation d’un droit de retour. Mon mari est décédé en mars 2015 et ma fille en novembre 2016. Or le notaire chargé de la succession de ma fille ne fait jouer le droit de retour [...]

[...] qu’à hauteur de la moitié du bien. Est-ce normal ?

Oui, car l’exécution du droit de retour ne joue que si le donataire (en l’espèce votre fille), décède avant le donateur ( ici votre mari). Votre fille étant décédée après son père, mais avant vous, le droit de retour ne s’applique qu’à votre profit et à hauteur de ce que vous lui avez donné (soit la moitié du bien).