Nous achetons un bien immobilier et le vendeur nous cède également des meubles (un canapé et de l’électroménager). Le notaire nous demande de lui produire une estimation article par article pour déduire du prix de l’immobilier la valeur du mobilier.[...]

[...] En a-t-il le droit ?

L'estimation article par article des objets mobiliers est en principe indispensable.

Il existe des tolérances :
- pour les droits incorporels (biens ou valeurs économiques qui n'ont pas d'existence matérielle, notamment les droits d'auteur, les marques, les brevets, une clientèle...), il suffit d'un prix distinct et d'une désignation spéciale ;
- Les objets de même nature (matériaux, bestiaux, vaisselle, batterie de cuisine, etc.) peuvent être estimés globalement.