Ventes immobilières : La valeur verte des maisons vendues en 2014*

15.10.2015

* Selon les régions en vigueur au 1er janvier 2016.

DINAMIC1 propose une nouvelle estimation de la « valeur verte » des logements, c’est-à-dire l’ajustement de la valeur engendré par la performance énergétique. L’amélioration du taux de renseignement des étiquettes de performance énergétique (DPE) permet de présenter des résultats pour une seule année (2014) et à un niveau géographique plus fin, celui des nouvelles régions administratives en vigueur au 1er janvier 2016.

SOURCES ET MÉTHODE

Les travaux ont été réalisés à partir des données des bases BIEN et PERVAL, constituées par le notariat respectivement pour l’Ile-de-France et la province ; ils portent sur les mutations de logements anciens (au sens fiscal) à titre onéreux de l’année 2014.

La méthode utilisée pour mesurer la valeur verte fait appel à des techniques économétriques (dites « hédoniques ») comme pour le calcul des indices Notaires – INSEE. Elle décompose le prix de chaque logement en fonction de la valeur de ses composantes. Du fait de la relation entre les deux étiquettes, énergie et climat, une seule d’entre elles, l’étiquette énergie, est incluse dans le modèle. L’étiquette énergie concerne directement le consommateur individuel, alors que l’étiquette climat, qui mesure l’émission de gaz à effet de serre, ne le concerne que de manière plus diffuse et moins instantanée ; son impact sur la valeur du bien est donc probablement moindre.

Source : Bases BIEN et PERVAL 

En Bretagne, une maison dont l’étiquette énergie est C s’est vendue 7 % plus cher qu’une maison dont l’étiquette est D, toutes choses égales par ailleurs (dans la limite de l’information disponible dans les bases notariales). L’absence de donnée signifie que le modèle n’a pas mis en évidence d’effet significatif ; c’est par exemple le cas des étiquettes A-B au Nord et à l’Est. 

Les travaux de DINAMIC sont disponibles sur notaires.fr sous la thématique Immobilier / Etudes et analyses Dinamic.
Cette étude complète sera disponible fin octobre, y compris pour les appartements.

1 Constituée en 2010 par le CSN et la Chambre des notaires de Paris avec le concours de la Caisse des Dépôts, l’Association DINAMIC (Développement de l’information notariale et de l’analyse du marché immobilier et de la conjoncture) vise à regrouper les activités de recherche et de développement des bases immobilières notariales BIEN et PERVAL.

A savoir

Prix corrigés des variations saisonnières (CVS)
De même que la méthode de calcul des indices permet de gommer les effets de structure, la correction des variations saisonnières vise à corriger ceux des fluctuations saisonnières. Elle a pour but de rendre comparables les évolutions entre deux trimestres consécutifs sans que l’interprétation soit perturbée par la saisonnalité. Par exemple, chaque année, les prix des logements sont tirés vers le haut au troisième trimestre, en particulier ceux des maisons, en raison de la demande des familles marquée par le calendrier scolaire.

Prix médians
Les indices Notaires-INSEE ne sont disponibles que sur des zones géographiques où le nombre de mutations est suffisamment important. A des niveaux plus détaillés, nous utilisons les prix médians. Le prix médian est tel que 50% des transactions a été conclu à un prix inférieur et autant à un prix supérieur. Il représente le « milieu » du marché, mieux que la moyenne, plus sensible aux valeurs extrêmes.

Indices Notaires-INSEE
La méthode de calcul des indices Notaires-INSEE repose sur des modèles économétriques qui décomposent le prix d’un logement selon ses principales caractéristiques (localisation, taille, confort, etc.) de façon à s’affranchir au mieux des effets de structure susceptibles de faire varier les prix d’un trimestre sur l’autre.

Voir aussi
26.04.2017
Note de conjoncture immobilière / N°35
05.05.2017
La Lettre Conseils des notaires : Mariage
rapport-annuel-2016-notaires
27.06.2017
Rapport annuel 2016