Escroquerie : recrudescence des tentatives de fraudes aux RIB

Escroquerie : recrudescence des tentatives de fraudes et d'usurpation d'identité de notaires
Escroquerie : recrudescence des tentatives de fraudes aux RIB

La dématérialisation accélérée des échanges suite à la crise sanitaire est propice à la cybercriminalité. La fraude aux modifications de coordonnées bancaires (RIB) connaît actuellement une recrudescence dans de nombreuses professions dont le notariat. 

Comment cette escroquerie se manifeste-t-elle ?

Les fraudeurs piratent des boites de courriels et interceptent les messages envoyés ou reçus comportant des coordonnées bancaires, avant qu’ils ne soient ouverts et lus par leur destinataire. Ils remplacent le RIB mis en pièce jointe et changent l’adresse de l’expéditeur. Ils renvoient ensuite le message modifié à son destinataire (notaire et/ou client).

Lors du virement sur le RIB reçu, les fonds sont donc transférés sur le compte bancaire des escrocs et non sur celui de l’office notarial ou du particulier.

Les coordonnées bancaires constituant une donnée sensible qui peut être piratée d’une manière très difficilement décelable. Les Notaires de France en appellent à la vigilance de tous. Il convient de respecter des règles de sécurité notamment au moment de conclure une transaction immobilière.

Les reflexes à adopter

  • Ne jamais transmettre son RIB par courriel
  • Privilégier l’envoi par voie postale ou une remise en main propre à l’office
  • Contacter par téléphone son notaire pour des vérifications 
  • Penser à contrôler la domiciliation bancaire du RIB* présumé de l’office notarial : s’il s’agit d’un IBAN* étranger, ne procéder à aucun virement

(*pour les comptes tenus en France, le numéro IBAN doit débuter par les deux lettre FR et comporter 27 caractères)