lorem

Marché immobilier : tendance et évolution des prix de l'immobilier

L'analyse du marché immobilier est issue de la Note de conjoncture immobilière des notaires de France. Elle présente la conjoncture immobilière en France : tendance et évolution des prix de l'immobilier.


Le marché immobilier dans l'ancien

Avec 1 020 000 transactions réalisées sur douze mois à fin juillet 2019 (+ 7% sur un an), le volume annuel des transactions confirme le dynamisme exceptionnel du marché immobilier. Il est supérieur à celui cumulé sur un an le trimestre précédent (984 000 à fin mars), ainsi qu’à celui constaté un an plus tôt (953 000). Néanmoins, pour autant que ce record historique ait valeur d’étalon dans les années à venir, la proportion de ventes reste équivalente aujourd'hui à celle du début des années 2000, si on la rapporte au stock de logements disponibles qui augmente d’environ 1 % par an. De manière générale, les notaires ne constatent actuellement aucun affaiblissement de la dynamique, les volumes ne devraient donc pas baisser dans les mois à venir.

Le volume des ventes immobilières

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

L’activité dans les offices notariaux a été particulièrement soutenue durant l’été, période habituellement calme. Le marché tourne à plein régime et les chiffres de l’automne devraient confirmer cette tendance. En Île-de-France, les volumes ont progressé de 4 % sur un an, portant le nombre de transactions à 181 840. Le record devrait être prochainement battu, porté par la vitalité de l’activité en Petite et Grande Couronnes.

La principale motivation des Français pour l’acquisition immobilière reste l’attractivité des taux d’intérêt, mais également le rendement limité de nombreux produits d’épargne qui a baissé, de concert, avec la baisse des taux.

L’immobilier reste un placement sûr, de meilleure qualité que les autres placements alors que la crise de 2008 reste encore dans toutes les têtes. Les Français profitent des circonstances et de leur confiance actuelle en l’économie pour procéder à un placement à long terme, en effectuant une acquisition de confort, selon des critères qu’ils ont eux-mêmes définis.

Le marché est loin d’être attisé par la spéculation. Les emprunteurs sont les grands gagnants de la stratégie des taux d’intérêt menée par la Banque centrale européenne (BCE). Cette baisse des taux favorise d’ailleurs, dans les communes les plus dynamiques, très largement l’achat au détriment de la location. Les notaires constatent que la moyenne d’âge des acquéreurs tend à baisser.


Évolution des indicateurs avancés basés sur les avant-contrats en France métropolitaine : projection à fin mai 2019.

Les indicateurs avancés calculés jusqu’au mois d’octobre 2019 anticipent toujours une poursuite de la hausse des prix en France métropolitaine. Le rythme de croissance annuel resterait quasi inchangé en maisons (+ 2,7 %) et s’accélérerait en appartements (+ 5,1 %).

Les indicateurs avancés des Notaires du Grand Paris, fondés sur les avant-contrats, montrent que le seuil des 10 000 € le m² a été dépassé en août dernier à Paris. Ce plafond de verre de 10 000 € le m² a donc largement été percé et la hausse des prix se prolongera encore cet automne, avec même une petite accélération. Le prix au m² approcherait 10 300 € en octobre 2019 dans la Capitale (+ 7,8 % en un an).

La tendance est également à la hausse s’agissant des prix des appartements dans toutes les plus grandes villes de province. En maisons, les prix sont orientés à la hausse, mais quelques agglomérations telles que Saint-Nazaire, Maubeuge et Douai-Lens connaîtraient des baisses aux alentours de 5 %. 


Le marché immobilier dans la neuf

Marché du neuf : les chiffres clés à fin juin 2019

L’attractivité du marché immobilier pourrait encore se renforcer à l’heure de la réforme des retraites. L’immobilier, déjà considéré par de nombreux Français comme le complément de ressources idéal, peut encore attirer les actifs inquiets sur le sort que cette réforme donnera à leur projection de retraite. Pour autant, le nombre de biens disponibles ne croît pas (tant dans l’ancien que dans le neuf). L’augmentation constante du nombre d’acquéreurs déséquilibre le marché en termes de prix. Face à une demande qui ne cesse de se développer et une offre qui se limite, les tensions sont palpables et devraient se renforcer.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


L’Eco-PTZ

La performance énergétique est désormais un critère récurrent dans le choix d’un bien immobilier, notamment chez les jeunes acquéreurs plus soucieux de l’environnement que leurs aînés.

L’Eco-PTZ, qui est un prêt à taux zéro, a été institué pour financer la réalisation de travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements anciens. Le montant du prêt varie selon la nature des travaux envisagés. La durée de remboursement du prêt est fixée à 15 ans pour tous les éco-prêts consentis depuis le 1er juillet 2019 (les prêts antérieurs sont remboursables en 10 ans). Ce dispositif a été prorogé jusqu'au 31 décembre 2021.


Consulter la Note de conjoncture immobilière en PDF interactif

Vos questions fréquentes