lorem

Marché immobilier : tendance et évolution des prix de l'immobilier

L'analyse du marché immobilier est issue de la Note de conjoncture immobilière des notaires de France. Elle présente la conjoncture immobilière en France : tendance et évolution des prix de l'immobilier.


Le marché immobilier dans l'ancien

Avec 985 000 transactions réalisées sur douze mois à fin mars 2019, le volume annuel des transactions reste à un niveau historiquement haut pour atteindre un nouveau record. Il n’a d’ailleurs cessé d’augmenter en glissement annuel chaque mois depuis le trimestre précédent (965 000 en décembre 2018), et est supérieur de 2,6 % à celui observé un an plus tôt (960 000). À ce rythme, le million de transactions pourrait être atteint avant la fin de l’année 2019.

Néanmoins, ce nombre de transactions, s’il reste impressionnant, reste toujours à relativiser s’il est rapporté au stock de logements disponibles, qui augmente d’environ 1 % par an. Dès lors, la proportion de ventes reste équivalente aujourd’hui à celle du début des années 2000. Comme lors du trimestre précédent, nous observons une stabilisation des volumes en Île-de-France, après ces trois années de hausse. Il faudra alors observer l’évolution des volumes en province dans les mois à venir pour voir s’ils s’assagissent également.

Le volume des ventes immobilières

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Note de conjoncture immobilière - Juillet 2019 - Notaires de France

Évolution des indicateurs avancés basés sur les avant-contrats en France métropolitaine : projection à fin mai 2019.

Ce mouvement continu s’appuie néanmoins indéfectiblement sur la confiance des Français en l’immobilier toujours considéré comme un placement sûr où l’augmentation des prix ne freine pas leurs velléités d’achat. Ainsi l’endettement global des Français augmente, mais la conjonction des taux bas avec la durée des emprunts jugule l’effet hausse des prix. Les légères baisses des taux d’intérêt qui étaient déjà à un (très) bas niveau depuis le début de l’année 2019 participent au maintien du volume de ventes et des prix élevés.

Note de conjoncture immobilière - Juillet 2019 - Notaires de France

Le taux d’intérêt moyen des crédits nouveaux à l’habitat (à long terme et à taux fixe) a diminué en avril. De même, la durée des prêts à l’habitat s’allonge, elle est en moyenne de 19 ans et deux mois. Mais il est fréquent aujourd'hui de recourir à des prêts sur 25 ans. Cette politique des banques centrales de maintenir des taux de crédit proche du niveau de l’inflation permet de solvabiliser de nouveaux primo-accédants.

Le marché, stimulé par les taux et la résilience de la confiance en l’économie française malgré les tensions sociales observées cet hiver, tourne donc à plein régime actuellement. Il faut cependant suivre l’évolution de la politique monétaire de la BCE, qui pourrait remonter les taux en fin d’année. Cela renchérirait le « coût du carburant du marché immobilier » et engagerait un mouvement de stabilisation des prix et, par conséquent, un assagissement du marché. Néanmoins, sans hausse brutale, il devrait rester dynamique en préservant des volumes élevés.


Le marché immobilier dans la neuf : un marché en panne

Marché du neuf : les chiffres clés à fin avril 2019

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Note de conjoncture immobilière - Juillet 2019 - Notaires de France

Consulter la Note de conjoncture immobilière en PDF interactif

Vos questions fréquentes