lorem

Marché immobilier : indices et cartes des prix au m²


Indices de prix NOTAIRES-INSEE

Variation des indices de prix au 2eme trimestre 2019

Au 2eme trimestre 2019, les prix des logements anciens en France (hors Mayotte) continuent d’augmenter : + 0,8 % par rapport au 1er trimestre 2019 (données provisoires corrigées des variations saisonnières), soit légèrement plus rapidement qu’au trimestre précédent (+ 0,6 %).

Sur un an, les prix accélèrent légèrement : + 3,2 %, après 3 %. Comme observé depuis fin 2016, la hausse reste plus importante pour les appartements (+ 4,3 % en un an) que pour les maisons (+ 2,4 %).

Afficher en grand format :


Prix au m² médian des appartements anciens au 2eme trimestre 2019

La tendance à la hausse observée sur les trimestres précédents se confirme : près de 2/3 des départements affichent des hausses de prix sur un an au 2e trimestre 2019 (pour un peu plus de la moitié au 1er trimestre).

Dans les plus grandes villes de province, c’est le même constat, les prix continuent d’augmenter. Le Havre et Clermont-Ferrand se distinguent, après la stabilité enregistrée au 1er trimestre, les prix déclinent de 4 % à 7 %

À l’inverse, après avoir connu des baisses au 1er trimestre, les prix à Reims se stabilisent et augmentent à Rouen de plus de 8 %. Des hausses supérieures à 10 % sont enregistrées à Lyon, Rennes et Villeurbanne.


Prix de vente médian des maisons anciennes au 2eme trimestre 2019

La tendance globale ce trimestre s’oriente à l’inverse davantage à la baisse et à la stabilité : près de la moitié des départements voient leurs prix augmenter au 2e trimestre contre près des 2/3 au 1er trimestre. Cette tendance générale reste tout de même à relativiser : la majorité des départements les plus dynamiques enregistrent des hausses modérées (autour de 5 % dans le Finistère et la Gironde ; et autour de 3 % dans le Morbihan, la Vendée ou la Seine-Maritime).

Dans les principales agglomérations de province, à l’instar des évolutions départementales, près de la moitié des agglomérations enregistrent des hausses de prix par rapport au 1er trimestre 2019. Elles sont cependant modérées (inférieures à 5 %), à l’exception de Nantes et Nice qui se distinguent avec respectivement +8 % et +6 %. À Lille, Lyon et Marseille, la stabilité perdure avec des évolutions annuelles comprises entre -2 % et +2 %. En revanche, les prix diminuent entre -3 % et -5 % à Béthune, Grenoble, Le Havre, Le Mans ou Montpellier et jusqu'à 16 % à Saint-Nazaire.


Le crédit (Données Banque de France - Juin 2019)

Taux d'intérêt moyen des crédits nouveaux à l'habitat - Juin 2019

En juin 2019, la croissance des crédits aux particuliers reste vive (+ 6,2 %, inchangé depuis avril), toujours portée par les crédits à l’habitat (+ 6,3 %, stable par rapport à mai), quand la croissance des prêts à la consommation décélère sensiblement (+ 5,5 %, après + 6 % en mai et + 6,1 % en avril) tout en restant soutenue.

Le taux d’intérêt moyen des crédits nouveaux diminue en juin, à la fois pour les prêts à l’habitat à long terme et à taux fixe (1,39 %, après 1,44 % en mai), pour ceux à court terme et à taux variable (1,41 %, après 1,48 % en mai) et pour les crédits à la consommation (3,81 %, après 3,99 % en mai).


Consulter la note de conjoncture en PDF interactif

Vos questions fréquentes