lorem
Trouver un notaire
Annuaires

Cartographie de la valeur verte en France en 2017

La valeur verte est définie, dans cette étude, comme l’augmentation de valeur engendrée par une meilleure étiquette énergie d’un bien immobilier ancien par rapport à un autre bien d’étiquette D, toutes choses égales par ailleurs et selon l’information disponible dans les bases notariales.


Étiquette énergie : quel impact sur le prix de vente des maisons anciennes ?

(L’absence de données signifie que le modèle n’a pas mis en évidence d’effet significatif.)

Selon les régions, les maisons de classe A-B se sont vendues en 2017 de 6 % à 14 % plus cher que celles de classe D. À noter qu’une mauvaise étiquette énergie a tendance à tirer les prix bien davantage vers le bas, qu’une bonne étiquette à les tirer vers le haut.

Selon l’époque de construction des logements vendus en 2017, l’étiquette énergie ainsi que son impact sur le prix est très variable.

À titre d’exemple :

  • les maisons de classe A, B ou C construites entre 1948 et 1969 représentent environ 10 % des ventes contre plus de 60 % pour celles construites depuis 2011 ;
  • pour les maisons construites depuis 2001, la plus-value engendrée par une meilleure étiquette est de l’ordre de 10 % pour la classe A-B contre 5 % pour la classe C ;
  • la décote engendrée par une étiquette énergivore augmente avec l’ancienneté des maisons : celles d’étiquette F-G subissent une décote de 18 % en moyenne lorsqu’elles ont été construites entre 1850 et 1913, contre 11 % entre 1981 et 1991.

* Par rapport aux maisons de référence de classe D Aide à la lecture : en 2017, les maisons d’étiquette énergie de classe C se sont vendues, en Grande Couronne d’Ile-de-France, 3 % plus cher en moyenne que les maisons de classe D.


Valeur verte des maisons anciennes en 2017 par région en France métropolitaine (hors Corse) *

Consulter la note de conjoncture en PDF interactif